Christian

DSC_0171Cest moi, Lucile qui vais vous présenter Christian.

La première fois que je l’ai vu, en 2005, il dévalait la colline, agile comme un chamois, le long du chemin qui passait derrière ma cabanne, en Andalousie.

Il avait 23 ans. Inutile de vous dire que ca m ‘a marquée.

A l’époque, il venait de temps en temps en Espagne et me rendait visite. Nous bavardions de l’ association culturelle de son village de montagne, du festival de musique accoustique, du feu sur la place du village allumé par des cavaliers…Il me décrivait un monde inconnu, le décor d’un conte de fées. En l’écoutant, je me demandais pourquoi un chamois du Tyrol venait  sur les montagnes de la Sierra Nevada Espagnole…

J ai trouvé la réponse quand j ‘ai compris son gout pour l’aventure, celle qui nourrit le corps et l’ame. Celle qui porte des connaissances et remplit les valises de la vie, celle qui aide à réaliser les reves. Et puis, je le suspecte d’aimer aussi rompre les barrières.

Les jeux sont faits, en 2009, il part de San Vigilio, laissant derrière lui ses racines Ladines, les montagnes grises et rocheuses qui virent au rose le soir, le monde associatif, son job de cuistot dans l’hotel de famille, les amis, les chalets en bois, les géraniums multicolores et heureusement les petites salopettes en cuir, pour me rejoindre sur ma colline aux oliviers et devenir mon compagnon d ‘aventure!

Nous avons cherché notre paradis en Espagne, en Haut Adige, mais c’est Reggioli qui nous a appelé en 2011…

Alors que nos enfants blonds comme les blés naissaient les uns après les autres, Christian sautillait d’enclos au tracteur, du potager au chantier, des chevaux  aux murs de pierres, des arbres à liberer..etc etc…Du chamois des montagnes au chevreuils des forets..Il ne laissait rien derrière lui. Une bete de travail .

C’est chouette de faire la route avec lui, parce que les reves deviennent realité, l’impossible devient possible et les difficultés diminuent.

C’est pas toujours facile aussi, parce que le calme n’est pas son atout majeur…

Des Dolomites il a pris la force, De sa culture il a pris la précision et le sens de l’effort. De son ame , il puise loyauté et profondeur et des voyages l’ouverture d’esprit.

Ils sont des voyages et des routes qu’on voudrait qu’elles ne finissent jamais. Heureusement , la vie est eternelle.

ita / eng / de / FR